Les dernières mises à jour
 
Accueil > Emploi Formation professionnelle > Fonds social européen (FSE) > Financements européens : l’exemple de la Maison pour l’entreprise, l’emploi et (...)

Financements européens : l’exemple de la Maison pour l’entreprise, l’emploi et la formation (MEEF) du Santerre Haute Somme (Picardie)

| Publié le 21 juillet 2016 | Dernière mise à jour le 20 juillet 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Retour sur le Joli Mois de l’Europe (mai 2016). Certains porteurs de projets en Hauts-de-France ont présenté au grand public leurs actions menées grâce aux financements européens. Pour la première fois, les acteurs picards ont participé à cet événement, à l’image de la MEEF du Santerre Haute Somme. Détails.

Dans le cadre du Joli Mois de l’Europe en mai 2016, les porteurs de projets co-financés par des crédits du Fonds Social Européen (FSE) étaient invités à faire découvrir au grand public les actions menées grâce au co-financement de l’Union Européenne.

À l’occasion de l’édition 2016 de la manifestation, de nombreux opérateurs de l’emploi se sont mobilisés et ont ouvert leurs portes pour divers événements.

Pour la première fois, les acteurs du territoire picard ont pris part à cette dynamique. Ainsi, la Maison pour l’entreprise, l’emploi et la formation (MEEF) du Santerre-Haute Somme a organisé le 31 mai deux expositions de photos (l’une à Péronne, l’autre à Ham), valorisant les actions menées auprès des jeunes participants dans le cadre de deux projets co-financés par l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ).

Dans les locaux de la MEEF à Péronne s’est tenue l’exposition illustrant les actions menées dans le cadre de l’opération « Entrepreneuriat Jeunesse ». Cette opération bénéficie d’un cofinancement européen à hauteur de 91,89 %, par des crédits IEJ-FSE (taux maximum).

Développer l’esprit d’entreprendre et d’entreprise chez les jeunes NEET

Le projet a pour but de développer l’esprit d’entreprendre et d’entreprise du public cible (les jeunes NEET* de 16 à 25 ans inscrits en mission locale). Ce seront au total 40 participants répartis en 4 groupes qui seront accompagnés par la MEEF entre octobre 2015 et octobre 2017. L’action expérimente une approche intégrée entreprenariat-immersions en entreprises.

*L’appellation « NEET » fait référence à la population de jeunes qui ne sont ni en situation d’emploi, ni dans le système d’enseignement ni en formation (« Not in Education, Employment or Training »).

Elle vise à atteindre 3 objectifs :

  • 1. permettre à des jeunes NEET de découvrir la notion d’entreprenariat, dans le cadre d’un dispositif pilote, les aider à passer d’une idée au projet de création : il s’agit de les mettre dans une position d’acteurs du développement local plutôt que de demandeurs d’emploi ;
  • 2. doter les structures intervenant sur les champs de l’orientation et de l’accompagnement professionnel et de l’entreprise, d’une palette d’outils permettant un accompagnement global des publics vers l’entreprise, dans le cadre d’un parcours sécurisé et d’une démarche innovante ;
  • 3. sensibiliser et informer les publics cibles sur le thème de l’entreprenariat, de l’esprit d’entreprendre et l’esprit d’entreprise.

Lors de cette exposition, le visiteur pouvait suivre le parcours des jeunes accompagnés à travers les clichés pris lors des sessions de formation et diverses actions menées dans le cadre du projet. Le directeur de la structure et la conseillère référente du projet dressent un bilan très positif du démarrage du projet.

Un premier bilan satisfaisant

À la fin du mois de mai 2016, un premier bilan peut être tiré. La première session réunissant 10 jeunes, s’est bien déroulée. Les stages en entreprise, axés sur la découverte de l’environnement du poste de chef d’entreprise (de la comptabilité au marketing, par exemple), se sont bien passés. Sur les 10 participants ayant intégré le premier groupe du dispositif, 7 ont suivi l’intégralité du programme.

Au sortir des différents modules de formation, de découverte et d’immersion professionnelle, l’envie d’entreprendre est manifeste, souvent renforcée, et même très concrète. L’un des participants est déjà en passe de devenir créateur : les statuts d’une première entreprise ont ainsi été déposés dès la fin de cette opération de sensibilisation. Les envies et projets de création des 7 participants restants sont pour la plupart confirmés.

Au total, le directeur et la conseillère peuvent annoncer au moins 2 créations rapides (dont celle déjà en cours), 2 projets de création future et une création différée, mais qui devrait intervenir à la fin de la formation du candidat.

Dans les locaux de la MEEF de Ham, c’était l’action « Rebondir vers l’emploi » qui était à l’honneur.

Développer l’autonomie

« Rebondir vers l’emploi »a pour objectif le repérage de 50 jeunes âgés de 16 à 26 ans « en errance », non connus de la structure, de les rencontrer et de les engager dans une démarche d’insertion professionnelle.

Il s’agit de les amener à développer leur autonomie à travers l’organisation d’actions de découverte culturelle et de leur permettre de retrouver un dynamisme qu’ils pourront investir dans leur parcours professionnel.

Permettre à ces jeunes de s’engager dans une dynamique d’accès à l’emploi dans les métiers de l’hôtellerie restauration et métiers de l’animation (emploi saisonnier ou long terme -alternance, emploi avenir- en Picardie et au-delà -saison été Côte Picarde et hiver à la montagne- par exemple) avec validation du projet professionnel par le biais de périodes d’immersions en entreprise.

Travailler leur mobilité géographique en accédant à un nouvel environnement (mer, montagne) : train, RER ... et appréhender l’autonomie (financière, hébergement …).

En savoir plus :

Le site de la MEEF Santerre Haute Somme : http://www.meef-shs.fr/

Centres d’information Europe Direct des Hauts-de-France

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics