Accueil > Le commerce extérieur des Hauts-de-France en 2018

Le commerce extérieur des Hauts-de-France en 2018

| Publié le 15 avril 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Les Hauts-de-France est la deuxième région la plus déficitaire, derrière l’Ile-de-France. Le solde continue de se détériorer (-12,5 milliards € en 2018), à cause de l’aggravation du déficit avec la Chine (- 5 milliards €), principalement dans les domaines de l’électronique et des équipements de télécommunication.

© Adobe Stock

Un déficit régional qui se creuse

Le commerce extérieur des Hauts-de-France connaît la même évolution qu’au niveau national, avec un déficit qui continue de se creuser, du fait d’une augmentation plus rapide des importations (63,4 milliards €) que des exportations (50,9 milliards €). Le solde commercial des biens continue à se dégrader, et le déficit de la région a atteint 12,5 milliards € (- 11,5 milliards € en 2107 et -10,8 milliards € en 2016).

La quasi-totalité des échanges sont déficitaires, à l’exception des produits chimiques, parfums et cosmétiques (solde positif de 2,95 milliards €) et, dans une moindre mesure, les produits pharmaceutiques (+ 690 millions €). Hors produits pétroliers (déséquilibre de - 2,38 milliards €), les principaux postes de déficit concernent le domaine des machines industrielles et agricoles, équipements électriques et ménagers, produits informatiques, électroniques (solde global de - 4,8 milliards €), l’industrie automobile (-1,55 milliards €), le secteur des textiles, habillement et chaussures (-1,97 milliards €).

L’Union Européenne a généré 77,9% des exportations et 64,8 % des importations de la région Hauts-de-France, la zone Euro concentrant à elle seule respectivement 61,2% et 53,3% de nos échanges. Toutefois, c’est avec la Chine que l’équilibre de nos échanges devient critique : la région affiche un déficit de plus de 5 milliards € avec l’empire du soleil levant, sur un total de 12,5 milliards €.

La place des Hauts-de-France dans le commerce extérieur de la France
 

Les exportations

Les Hauts-de-France se placent en 4ème position des régions françaises sur le plan des échanges commerciaux, derrière l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Grand-Est. La part de la région dans les échanges globaux de la France est de 10,6% pour les exportations et de 11,4% pour les importations.

Les principaux excédents commerciaux de la région sont avec le Royaume-Uni (2,24 milliards € en 2018, contre 1.9 milliards € en 2017) et la Belgique (1,94 milliards €).

Évolution des échanges de la région de 2013 à 2018 (données CAF/FAB hors matériel militaire, en millions €)

Selon les statistiques des Douanes, les exportations des Hauts-de-France progressent légèrement, atteignant 50,9 milliards € en 2018 (49,1 milliards € en 2017).

Palmarès pays sur l’année 2018
 

Les importations

Sur la même période, les importations de la région augmentent également, à un niveau de 63,4 milliards € en 2018 (60,6 milliards € en 2017). Les importations en 2018 sont composées essentiellement par la chimie (les produits chimiques, parfums, cosmétiques, produits pharmaceutiques, caoutchouc, plastique et produits minéraux comptent au total pour 12,9 milliards €), les équipements mécaniques, le matériel électrique, électronique et informatique (les machines industrielles et agricoles, les équipements électriques et ménagers, les produits informatiques, électroniques comptent pour 10,5 milliards € au total), l’automobile (8,8 milliards €), l’industrie métallurgique et mécanique (6,95 milliards €), l’agroalimentaire (6,5 milliards €), le secteur des textiles, habillement et chaussures (5,4 milliards €).

On constate une symétrie des principaux postes à l’exportation et à l’importation, ce qui illustre à quel point les industries de la région Hauts-de-France sont intégrées, notamment avec nos voisins européens.

Le commerce extérieur par zone et par pays

Le commerce extérieur des Hauts-de-France est essentiellement tourné vers l’Europe. En 2018, l’Union Européenne a généré 77,9% des exportations et 64,8 % des importations de la région, la zone Euro concentrant 61,2% des échanges.
La Belgique (10,5 milliards €), l’Allemagne (8 milliards €) et le Royaume-Uni (4,5 milliards €) sont les trois principaux débouchés à l’export de la région.
A l’inverse, nos principaux fournisseurs restent l’Allemagne (11,2 milliards €), la Belgique (8,5 milliards €) et la Chine (5,8 milliards €).
La région reste déficitaire avec l’Union Européenne (-693 millions €) mais surtout avec l’Asie (-8,7 milliards €) ; la Chine concentre, de loin, le plus fort déficit avec –5 milliards € en 2018. Les autres déficits importants des Hauts-de-France sont avec l’Allemagne (-3,2 milliards €), les Pays-Bas (-1,2 milliards €) et le Japon.

A noter que la quasi-totalité des échanges sont déficitaires pour la région, à l’exception des produits chimiques, parfums et cosmétiques (solde positif de 2,95 milliards €) et, dans une moindre mesure, les produits pharmaceutiques (0,687 milliards €).

Hors produits pétroliers (déséquilibre de -2,4 milliards €), les principaux postes de déficit concernent le domaine des machines industrielles et agricoles, équipements électriques et ménagers, produits informatiques, électroniques (solde global de -4,8 milliards €), l’industrie automobile (-1,5 milliards €), le secteur des textiles, habillement et chaussures (-1,9 milliards €). On note que les échanges de la région sont tout juste équilibrés dans le secteur agroalimentaire, ce qui n’est pas de bon augure : les produits de la région sont exportés de la région pour être transformés en dehors de la région (exemple de la pomme de terre).

L’activité par département

L’activité économique liée à l’international est très concentrée sur le département du Nord qui réalise 47,3% des exportations et 50,7% des importations régionales. Le Pas-de-Calais vient en deuxième position avec 21,9% des importations et 19,1% des importations.

Conclusion

2018 est une année marquée par une nouvelle aggravation du déficit du commerce extérieur pour les Hauts-de-France, qui atteint désormais -12,5 milliards €. Ce déficit est dû principalement à la Chine , dont les échanges sont très déséquilibrés.

A l’heure des incertitudes concernant le Brexit, on pourra noter que le Royaume-Uni constitue en 2018 le 3ème pays en termes d’exportations de la région (4,46 milliards €) et, surtout, son principal excédent (2,23 milliards €).

Les Etats-Unis, ne sont pas pour les Hauts-de-France un partenaire commercial important ; en 7ème position à l’export avec 3,7% des exportations de la région et 10ème pour les importations (2,9% des importations), le solde commercial est quasiment à l’équilibre en 2018 (exportations 1,9 milliards € et importations 1,83 milliards €).

Enfin, le Brexit pourrait aussi avoir une influence négative sur notre commerce extérieur dans les mois à venir.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics