Accueil > Économie Entreprises > Filières économiques > Le développement numérique des Hauts-de-France et son avenir

Le développement numérique des Hauts-de-France et son avenir

| Publié le 27 mars 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Spécial Semaine de l’industrie. Extrait du dossier de presse du lancement de la Semaine de l’industrie qui s’est déroulé le 23 mars 2018 à l’IMT Lille-Douai.

Le numérique, un secteur de l’économie en pleine croissance dans les Hauts-de-France

La région Hauts-de-France se caractérise par la diversité des acteurs présents sur son territoire (éditeurs, entreprises de services numériques, startup…). Parmi les plus grandes entreprises on peut citer OVH (Roubaix – 2 400 salariés dans 19 pays - fournisseur de service cloud), Isagri (Beauvais – 1550 salariés – édition de logiciels pour l’agriculture, la viticulture et la profession comptable), le groupe BigBen (Lesquin – 250 salariés – conception et distribution de jeux vidéo, d’accessoires et de produits audio et informatiques), Ankama (Roubaix – 300 salariés – création numérique dans le domaine du divertissement).

E-commerce, banque en ligne, objets connectés, la digitalisation de l’économie concerne tous les secteurs d’activité et entraîne l’apparition de nouveaux métiers : référent numérique, community manager, webdesigner, expert cybersécurité…

Des fleurons de la French Tech en région

Dans les Hauts-de-France, la filière numérique compte quelques-uns des fleurons de la French Tech, comme les 11 lauréats du Pass French Tech. Ces entreprises innovantes ont su se distinguer grâce à leur hyper-croissance. Chacune des entreprises sélectionnées a réalisé une croissance du chiffre d’affaires entre 25 % et 100 % sur les trois dernières années. Cette distinction permet aux startup de bénéficier d’un accompagnement privilégié dans leurs prochaines étapes de développement.

Pour les accompagner les entrepreneurs de la French Tech peuvent également s’appuyer sur les incubateurs et accélérateurs numériques de Lille’s French Tech :

  • Euratechnologies (Lille) est un pôle d’excellence du digital majeur en France. Depuis son démarrage, 300 entreprises ont été accompagnées et plus de 3 700 emplois ont été créés ;
  • Louvre-Lens Vallée (Lens) est à la fois un incubateur de startup et think tank autour de l’art et du numérique. Il met l’innovation et les nouvelles technologies au service de la culture ;
  • Plaine images (Roubaix-Tourcoing), est un cluster dédié aux métiers de l’image numérique et des industries créatives qui propose des services d’incubation et d’accélération ;
  • La Serre numérique (Valenciennes) réunit en un seul bâtiment les 3 écoles du groupe Rubika, un espace entreprises (incubation, pépinière) et un centre de recherche appliquée et de transfert de technologies sur les thématiques de l’animation des jeux vidéo et du design.

Ces structures ont facilité la création de près de 500 emplois en 2017.

Des partenaires à l’écoute dans toute la région

Hors initiatives French Tech, d’autres structures sont également présentes. C’est le cas du Quai de l’innovation, projet porté par Amiens Métropole qui regroupe dans ses locaux la Cantine Numérique, espace animé par la Tech amiénoise, où entrepreneurs, étudiants et chercheurs se retrouvent afin de bénéficier d’informations, de conseils, de retour d’expériences…. Des bureaux d’incubation et des espaces de travail partagés y sont également aménagés. A noter, là encore, la présence des trois clusters amiénois dédiés à l’e-santé, aux nouveaux usages du numérique et à l’autonomie énergétique.

Les entrepreneurs trouveront également des structures à leur écoute à Saint-Quentin ou à Beauvais notamment.

De nouveaux acteurs : l’accélérateur d’entreprises ALACRITE à Lille et SPARLAB à Dunkerque

Accompagner l’entreprenariat et la créativité sur le Dunkerquois : c’est l’ambition de Sparklab, le nouvel atelier de fabrication numérique implanté au coeur de la cité Jean Bart.

A Lille, le fonds d’investissement canadien Wesley Clover a fait le choix des Hauts-de-France. Ce groupe international, très actif dans la dynamisation de l’innovation et du numérique dans le secteur industriel, va ouvrir les portes de son premier accélérateur d’entreprises en France, son sixième dans le monde. Et après les Etats-Unis, le Canada et la Turquie, place aux Hauts-de-France ! Le nom de sa nouvelle pépite qui va faire briller les inventeurs : Alacrité. La mission de cette « start-up studio » est d’accueillir et accompagner de jeunes diplômés des établissements d’enseignement supérieur dans la réalisation de projets de création d’entreprise, en lien avec des besoins exprimés par des industriels dans le domaine des nouvelles technologies. Les accélérateurs mettent à disposition des startupers des moyens, industriels et financiers, pour faire passer leurs projets à la vitesse supérieure.

De nouvelles implantations dans les Hauts-de-France

FRIZBIZ, une start-up made in Hauts-de-France révolutionne l’univers du bricolage
Basée à EuraTechnologies, cette start-up a vu le jour en juin 2013. C’est une plateforme web dédiée aux services de l’habitat entre particuliers. Le principe est simple : le particulier dépose son annonce gratuitement sur la plateforme Frizbiz.com. En moins de 15 minutes, il reçoit les offres des jobbers se trouvant à proximité de chez lui et correspondant à son annonce. Chaque jobber fixe son tarif. Les prestations sont entièrement assurées par Frizbiz et le paiement s’effectue en ligne, une fois la prestation effectuée et après que le particulier et le jobber se sont donnés une note mutuellement. En 4 ans d’existence, la jeune entreprise connaît une forte croissance avec 16 collaborateurs et la signature de partenariats avec de grandes enseignes comme Leroy Merlin ou Ikéa.

ALTIMANCE s’implante à Anzin
Le groupe britanique Rigby, spécialisé en solutions informatiques, implantera en septembre prochain son centre de services Altimance à Anzin. Il s’agit d’une entreprise de services du numérique (ESN) spécialisée dans l’intégration de solutions informatiques. Ce groupe travaille notamment pour les collectivités, les hôpitaux, mais aussi de grands comptes comme Orange, Engie, La Poste ou PSA. Déjà très présent en France, avec 2 400 salariés sur 23 sites, Rigby a choisi d’implanter son futur centre de services informatiques dans les Hauts-de-France. Le 8 septembre prochain, ce nouveau centre nommé Altimance ouvrira ses portes au sein du Parc des rives créatives de l’Escaut avec la création de 250 emplois (ingénieurs, informaticiens et personnel administratif).

CISCO, géant de la Silicon Valley signe un accord avec les Hauts-de-France
Cisco, leader mondial des nouvelles technologies, vient de passer un accord de développement stratégique avec la Région. Un booster pour la transition numérique et l’emploi dans les Hauts-de-France, première région à s’inscrire dans cette démarche avec le groupe emblématique de la Silicon Valley. L’objectif est de permettre aux entreprises locales de préparer leur mutation vers l’industrie du futur. Le groupe emblématique de la Silicon Valley facilitera aussi la transition numérique des TPE et PME avec, par exemple, la mise en place d’un réseau régional de salles de télé-conférences dans les centres d’innovation, les universités, les grandes écoles, les pépinières et incubateurs de start-up. Cisco
s’appuiera par ailleurs sur le pôle de compétitivité i-Trans afin de partager des initiatives concrètes d’innovation avec les acteurs de la logistique et du e-commerce, axe de développement important et créateur d’emplois pour l’économie régionale.

La lettre hebdomadaire du ministère de l’économie et des finances à destination des entreprises

Les mesures de simplification administrative à destination des entreprises

Liens
Direction générale des entreprises (DGE)
Médiateur des entreprises
--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics