Les dernières mises à jour
 
Accueil > Économie Entreprises > Filières économiques > Lille, métropole French Tech : où en sommes-nous ?

Lille, métropole French Tech : où en sommes-nous ?

| Publié le 8 septembre 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le 12 novembre 2014, la métropole lilloise -avec Calais, Valenciennes et Lens- était labellisée métropole French Tech. Retour sur un écosystème numérique particulièrement favorable aux start-up avec un coup de projecteur sur les mécanismes de la French Tech.

La French Tech, qu’est-ce que c’est ?

La French Tech regroupe tous les acteurs (entrepreneurs, investisseurs, développeurs, acteurs publics...) qui s’engagent pour favoriser la croissance des start-up françaises.

Start-up : jeune entreprise avec une ambition mondiale à la recherche d’un modèle économique qui lui assurera une croissance forte et rapide, ou entreprise qui a trouvé un tel modèle et qui est en forte croissance (scale-up). Les start-up accélèrent l’innovation dans tous les secteurs d’activité (tech, medtech, cleantech, biotech, fintech…). Parce qu’elles prennent des risques en explorant de nouveaux produits ou services, celles qui réussissent deviennent très rapidement des entreprises internationales de plusieurs centaines voire milliers de collaborateurs.

La French Tech vise à fédérer les écosystèmes numériques français, à accélérer le développement des start-up françaises et à augmenter leur visibilité à l’international.

Fédérer les écosystèmes numériques français - la candidature retenue de Lille is French Tech

Les métropoles French Tech

Les métropoles French Tech sont des écosystèmes dynamiques concentrant les atouts nécessaires (mobilisation d’entrepreneurs, talents, maîtrise technologique, financement…) à la croissance des start-up. Elles doivent également proposer un projet ambitieux de développement, une prise en main effective des entrepreneurs, des parcours coordonnés de croissance et une gouvernance claire. Le développement des métropoles French Tech est évalué au regard des montants des levées de fonds réalisées et de la croissance des entreprises de l’écosystème.

Le concept de métropoles French Tech a été lancé début 2014 et les premières métropoles ont été labellisées le 12 novembre 2014 : elles sont aujourd’hui au nombre de 13 (hors Paris), dont Lille sous la dénomination de "Lille is French Tech".

Lille is French Tech, métropole French Tech

La candidature de Lille à la labellisation comme métropole French Tech repose sur plusieurs sites et leur écosystème numérique :

La reconduction du label métropole French Tech pour Lille is French Tech a été annoncée le 25 juillet 2016.

Quelques réalisation significatives de Lille is French Tech
  • Inauguration des lieux dédiés à l’innovation et aux start-ups : les serres numériques à Valenciennes, Blanchemaille, Shopping Innovation Lab ;
  • Événement Euratech Days Summer – 2 500 personnes, 1 demo Day, un cycle de conférence IOT, Digital, Smart Culture, bourse de l’Emploi, etc.) ;
  • Triplement en 2015 du nombre de levées de fonds et du montant investis en série A ou seed ;
  • 160 chefs d’entreprise formés dans le cadre du programme avec l’université de Stan-ford.

Les réseaux thématiques French Tech

Un réseau thématique French Tech est un collectif de start-up à l’échelle nationale, fédéré autour d’une thématique. L’intérêt de rejoindre un réseau thématique pour un écosystème local de start-up consiste à intégrer une dynamique nationale, avec une vision internationale. La structuration des réseaux thématiques va encourager une dynamique sectorielle sur le plan national et en accroitre l’impact à l’international.

L’appel à candidatures "Réseaux thématiques French Tech" s’est clôturé le 11 avril 2016 et les résultats ont été annoncés le 25 juillet dernier. Au total, 9 réseaux thématiques ont été sélectionnés.

Les quatre candidatures déposées dans le cadre de Lille is French Tech ont été retenues, à savoir :

  • Health Tech porté par Eurasanté ;
  • IOT & Manufacturing porté par le CITC, candidat au poste de secrétaire national du réseau ;
  • EdTech & Entertainment porté par Pictanovo ;
  • Retail porté par le PICOM, candidat au poste de secrétaire national du réseau.

Par ailleurs, deux autres candidatures ont été déposées et retenues en Nord - Pas-de-Calais Picardie :

  • Amiens Métropole sur la thématique Health Tech ;
  • Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin sur la thématique IOT & Manufacturing.

Accélérer le développement des start-up françaises : la situation en Nord - Pas-de-Calais Picardie

Le Fonds French Tech Accélération

Davantage que sur la création d’entreprises, l’initiative French Tech se focalise sur l’accélération de la croissance des start-up, pour passer du « start » au « up ».
Dans cette perspective, l’initiative French Tech est dotée d’un fonds d’investissement de 200 millions d’euros, géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) pour favoriser le développement des accélérateurs privés en France (co-investissement en fonds propres ou quasi-fonds propres).

Le fonds a déjà opéré cinq investissements, aucun pour l’instant en Nord - Pas-de-Calais Picardie.

Pass French Tech

Le Pass French Tech est le programme destiné à soutenir les entreprises d’hypercroissance. Cette typologie d’entreprises demande une attention particulière car elles sont potentiellement les futures « entreprises championnes » de la French Tech : elles font face à des enjeux importants liés à la vitesse d’exécution de leur développement.
Ainsi de grands acteurs nationaux en charge du développement des start-up - Bpifrance, Business France, Coface, INPI, AFIC, DGE-Direccte - se mobilisent pour le Pass French Tech et s’engagent à proposer aux entreprises bénéficiaires une offre de services sur mesure.

En Nord - Pas-de-Calais Picardie, les entreprises sélectionnées sont : Horizontal Software, Intent Technologies et Giroptic (en novembre 2014) et Critizr et Hobbynote (en mars 2016).

Bourse French Tech

La Bourse French Tech est un outil de financement à la création d’entreprises innovantes, d’un montant de 10 à 30 000 euros et géré par Bpifrance.
Le dispositif Bourse French Tech a pour objectif de favoriser la prise de risque des entrepreneurs en soutenant la phase de création d’entreprises innovantes, et de permettre aux entreprises à fort potentiel de croissance, qu’elles soient en création ou récemment créées, d’effectuer les premières dépenses pour rentrer sur le marché en ayant balisé les facteurs de risques et sécurisé au maximum les dimensions stratégiques de leur projet.

Pour l’instant, 15 projets à 30 000 euros ont été retenus en Nord - Pas-de-Calais et 5 en Picardie.

Augmenter la visibilité à l’international des écosystèmes numériques et des start-up français

Programmes ambassadeurs de la French Tech à l’international

Le programme d’attractivité de la French Tech est doté de 15 millions d’euros répartis en deux dispositifs : l’appel à manifestation d’intérêt et la plateforme d’attractivité.
La stratégie à l’origine de ces programmes est que ce sont les acteurs de l’écosystème French Tech (les entrepreneurs, investisseurs, accélérateurs...) qui doivent porter le rayonnement et l’influence internationale de la French Tech, de manière complémentaire aux actions des institutions.

À ce jour, ce type d’opérations est principalement porté par des opérateurs parisiens.

French Tech Ticket

Le French Tech Ticket est un programme pour inciter les entrepreneurs étrangers à venir créer leur start-up en France. Parce que la dynamique d’un écosystème de start-up se juge aussi sur sa capacité à attirer les talents internationaux, l’Initiative French Tech organise un concours de start-up internationales avec un package d’accueil attractif pour les lauréats.

L’offre du French Tech Ticket comprend notamment :

  • Un financement de 45 000 euros par projet ;
  • Une incubation de 12 mois au sein d’un incubateur partenaire ;
  • Une procédure simplifiée de délivrance d’un titre de séjour pour les lauréats et leur famille ;
  • Un « Help Desk » qui pourra assister les lauréats dans le cadre des formalités administratives.

La première saison du concours en 2015 a vu affluer 1 372 projets d’entrepreneurs en provenance de 90 pays. Après pré-sélection sur dossier et entretiens des candidats, 50 entrepreneurs ont décroché leur French Tech Ticket et sont finalement arrivés début 2016 à Paris. La seconde promotion du French Tech Ticket a été lancée le 21 juin 2016, les candidatures étant ouvertes jusqu’au 24 aout 2016. Elle prévoit la sélection de 70 lauréats dont environ la moitié implantée en province.

Incubateurs sélectionnés en Nord - Pas-de-Calais Picardie : Eurasanté, Euratechnologies et Plaine Images.

French Tech hub

Un réseau de communautés French Tech d’entrepreneurs et investisseurs installés à l’étranger a été mis en place au sein de grandes métropoles internationales qui représentent des territoires majeurs de développement pour les start-up de la French Tech. Un hub French Tech est un « écosystème entrepreneurial » structuré pour accélérer le développement des start-up françaises souhaitant s’implanter et renforcer l’attractivité de la French Tech à l’international auprès des entrepreneurs, investisseurs ou média locaux.

A l’instar de la démarche pour les Métropoles French Tech, les hubs French Tech sont labellisés par l’État. 12 hubs French Tech ont été labellisés (au 20 juin 2016) : New York, Israël, Tokyo, San Francisco, Montréal, Cape Town, Hong Kong, Moscou, Barcelone, Londres, Abidjan, et Seoul. D’autres communautés sont candidates : Los Angeles, Austin, San Diego, Santiago, Sao Paulo, Berlin, Stockholm, Beijing, Shangaï, Taipei, Cambodge. Une deuxième vague de labellisation est prévue à l’automne 2016.

En savoir plus :
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics